Ma Tribu Sur La Tête

Recevez les conseils d'une psy

L’art de la dispute loyale

« Oulala » que le sujet est frileux ! Tous les couples se disputent ! Ouf, vous voilà déjà rassuré, clap de fin, vous pouvez arrêter votre lecture ici… ou bien… vous pouvez vous dire qu’une dispute peut aussi être fructueuse pour votre couple… si tant est qu’elle se passe bien, ou disons, pour le mieux.

Disons le franchement, nous ne serions pas fier de nous voir en vidéo, en pleine dispute avec Cœur. Nous avons l’air de deux gosses, âgés de même pas 3 ans ! 3 ans, l’époque du « non », de l’intolérance à la frustration, du « caca boudin », du « toi-même » et du « même pas vrai »… Nous ne pouvons pas nous en vouloir, après tout c’est en agissant comme cela à 3 ans que nous avons compris que nous pouvions agir sur le monde et exprimer nos envies et nos désirs… Bon il faut quand même dire que depuis nos 3 ans nous avons acquis d’autres capacités de communication… quel dommage que la dispute provoque en nous de telles émotions qu’elle nous oblige à régresser : la preuve, l’homme trépigne et la femme pleure ! Pauvre de nous !

Je vous épargne une mise en situation dans cet article… quoi que souvenez vous quand Cœur est rentré tard du boulot la dernière fois… il vous avez pourtant textoté un « Chéri je pars du boulot »… 30 minutes plus tard toujours pas là… Il rentre le sourire aux lèvres au bout de 2 heures, vous lui faites le petit bisous, remarquez qu’il sent la bière… et là, c’en était fini : « non même pas vrai », « c’est pas moi qui… », « toi même (tu es rentré tard la dernière fois) », « caca boudin », « prout ! »… Hum… délicieux !

La dispute loyale

Le Dr Jackie Jaye-Brandt a établie ce qu’elle a appelé la « dispute loyale ». Il s’agit de conseils pour « bien se disputer » :

  1. Écoute active. Entendez ce que l’autre veut vous dire. Ne planifiez pas ce que vous allez répondre. Ne réagissez pas.
  2. Remplacez les critiques par des questions. Efforcez-vous de résoudre le problème par la discussion et le compromis.
  3. N’exigez pas. Envisagez toujours le compromis. Souvenez-vous que la vision de la réalité qu’a votre conjoint est aussi pertinente que la vôtre, même si vous ne la partagez pas.
  4. Un problème à la fois. Soyez précis. L’écoute active demande de la concentration.
  5. Une personne à la fois. Si possible, réservez les problèmes associés à une autre discussion, cela évitera toute dilution.
  6. Cantonnez-vous aux problèmes actuels. Ne ressortez pas les histoires anciennes.
  7. Pas de reproches ! N’adressez pas de reproches à l’autre et ne cherchez pas à lui démontrer qu’il a tort.
  8. Travaillez à la résolution du conflit. Cherchez des solutions et des idées, pas des problèmes.
  9. Ne comptez pas les points. Ne revenez pas sur des disputes passées ni sur les solutions et les compromis trouvés.
  10. Prenez vos responsabilités. Assumez votre contrariété et cherchez à résoudre le problème.
  11. Pas de sarcasmes. C’est déloyal.
  12. Pas d’étiquettes. Ces jugements détournent l’attention de ce qui se passe ici et maintenant.
  13. Éliminez les fioritures. Allez droit au but.
  14. Engagement. Gardez à l’esprit votre engagement vis-à-vis de l’autre et de votre couple.
  15. On ne crie pas, on ne hausse pas le ton. C’est contre-productif.
  16. Pas de suppositions. Ne partez jamais du principe que vous savez comment se sent votre compagne ou votre compagnon. Et ne vous dites pas que vous êtes capable de prédire comme il ou elle va réagir (sauf si vous êtes psy évidemment… sait-on jamais si vos maris passent par là…).

Bon… pas de retrouvailles sous la couette, peut-être dans un prochain article, mais une bonne technique de communication. Entrainez-vous avant quand même… Vous avez 16 points à retenir !

communicationcoupledispute

admin • 14 octobre 2015


Previous Post

Next Post

Laisser un commentaire